Jusqu'à quel âge puis-je utiliser mes ovules dans le traitement de FIV?

Une femme naît avec tous les ovules qu’elle aura au cours de sa vie, et cette réserve diminue avec le temps. À mesure que les femmes vieillissent, la quantité et la qualité de leurs ovules diminuent, affectant ainsi leur fertilité. Alors qu’une fille nouveau-née a une réserve ovarienne d’environ 1 à 2 millions d’ovules, ce nombre tombe à 250 000 – 300 000 lorsqu’elle atteint sa première période menstruelle. La réserve continue de diminuer jusqu’à ce qu’elle soit épuisée à la ménopause. Le taux de diminution de la réserve ovarienne devient particulièrement notable après l’âge de 37 ans.

Âge et fertilité : Tranche d'âge idéale pour utiliser vos ovules dans le traitement de FIV

Il n’y a pas de limite d’âge stricte pour subir un traitement de FIV, mais la limite supérieure en FIV est considérée comme étant la ménopause pour les femmes. La ménopause est la fin naturelle du cycle menstruel et de la production d’ovules chez une femme. Lorsque les femmes entrent en ménopause avec l’âge, il devient impossible pour elles de concevoir en utilisant leurs ovules.

La capacité à utiliser vos ovules dans le traitement de FIV dépend de plusieurs facteurs, principalement votre âge, votre réserve ovarienne et votre santé reproductive globale. Voici un aperçu détaillé pour vous aider à comprendre quand vous pourriez utiliser vos ovules dans le traitement de FIV :

  • Moins de 35 ans : Les femmes de moins de 35 ans ont de grandes chances de réussite en utilisant leurs propres ovules dans le traitement de FIV. Le nombre et la qualité des ovules sont généralement plus élevés dans cette tranche d’âge, augmentant ainsi la probabilité d’un résultat positif.
  • 35 – 40 ans : La fertilité diminue sensiblement après l’âge de 35 ans chez les femmes, avec un risque accru d’anomalies chromosomiques dans les ovules. Malgré des taux de réussite réduits en FIV pendant cette tranche d’âge, de nombreuses femmes ont encore une chance de réussir à tomber enceinte grâce au traitement.
  • 40 – 45 ans : Bien que certaines femmes au début de la quarantaine puissent encore avoir une chance de grossesse réussie en utilisant leurs propres ovules, le processus devient souvent plus difficile et moins probable. Si les tests de réserve ovarienne et le comptage des follicules antraux (CFA) au 2e jour des menstruations indiquent une capacité ovarienne suffisante, le traitement de FIV peut être envisagé. Les taux de réussite en FIV diminuent considérablement à mesure que les femmes approchent de la mi-quarantaine en raison de la diminution de la quantité et de la qualité des ovules, ainsi que du risque accru d’anomalies chromosomiques dans les ovules. Les anomalies chromosomiques peuvent empêcher le développement sain de l’embryon, entraînant des problèmes tels que les fausses couches, les malformations congénitales ou des difficultés à obtenir une grossesse. Par conséquent, lors de la planification du traitement de FIV pour les femmes de 38 ans et plus, des méthodes comme le test génétique préimplantatoire pour l’aneuploïdie (PGT-A) peuvent être utilisées pour évaluer la santé chromosomique des embryons, augmentant ainsi les chances d’une grossesse en bonne santé.
  • 45 ans et plus : De nombreuses cliniques de fertilité fixent une limite supérieure d’environ 45 ans pour que les femmes subissent une FIV en utilisant leurs propres ovules. Au-delà de cet âge, les chances de succès sont très faibles en raison de la diminution de la qualité des ovules et du risque élevé d’anomalies génétiques. Par conséquent, il est souvent conseillé aux femmes de 45 ans et plus de considérer la FIV avec don d’ovules, cette option augmentant considérablement les chances de grossesse pour les femmes plus âgées grâce à l’utilisation d’ovules de donneuses de haute qualité.
Quels sont les taux de réussite de la FIV pour différentes catégories d'âge?

Les taux de réussite de la FIV ont tendance à diminuer avec l’âge. Bien qu’il n’y ait pas d’âge “idéal” définitif pour subir des traitements de FIV, le taux de succès des naissances vivantes par prélèvement d’ovules varie considérablement selon les groupes d’âge :

Tranche d’âge Taux de naissances vivantes
 de 35 ans et moins 52.5%
de 35 à 37 ans 42%
de 38 à 40 ans 28.4%
de 41 à 42 ans <15%
de 42 ans et plus <5%

Source: https://www.sartcorsonline.com/rptCSR_PublicMultYear.aspx?ClinicPKID=0#live-birth-patient

Il est important de noter que les taux de réussite peuvent être affectés par de nombreux facteurs, notamment la santé globale, la qualité des ovules et du sperme, ainsi que des problèmes spécifiques de fertilité.

Pour les femmes de plus de 42 ans, choisir un donneuse d’ovules peut considérablement augmenter les taux de réussite, augmentant ainsi la probabilité d’une grossesse réussie à près de 50 %. Le taux de réussite pour la FIV avec don d’ovules dans notre hôpital peut atteindre jusqu’à 86 %. Vous trouverez plus d’informations sur nos taux de réussite sur notre site web.

https://cyprusivfhospital.com/fr/taux-de-reussite/

Facteurs clés influençant la viabilité des ovules :

  • Réserve ovarienne : Cela fait référence au nombre et à la qualité des ovules restant dans vos ovaires. Des tests comme les niveaux d'hormone anti-müllérienne (AMH), les niveaux d'hormone folliculo-stimulante (FSH) et le comptage des follicules antraux peuvent aider à évaluer la réserve ovarienne.
  • Niveaux hormonaux : Les niveaux d'hormones tels que l'AMH, la FSH et l'estradiol (E2) fournissent des informations sur votre santé reproductive et la probabilité de réussite de la FIV avec vos ovules.
  • Facteurs génétiques : Les prédispositions génétiques peuvent affecter la qualité des ovules d'une femme. Des conditions telles que le syndrome du X fragile, des anomalies chromosomiques spécifiques et des mutations mitochondriales héritées peuvent avoir un impact sur la viabilité des ovules et la fertilité.
  • Santé générale : La santé globale, y compris des facteurs de mode de vie tels que l'IMC, une alimentation saine, l'exercice, le tabagisme, la consommation d'alcool et le stress, peut avoir un impact sur la qualité des ovules et la fertilité. Maintenir un mode de vie sain est crucial pour le succès reproductif.

Quand envisager des alternatives

Si vos tests de réserve ovarienne indiquent une faible qualité ou quantité d’ovules, ou si vous avez eu plusieurs cycles de FIV sans succès, votre médecin pourrait recommander d’envisager des alternatives telles que :

  • Don d'ovules : L'utilisation d'ovules provenant d'une donneuse jeune et en bonne santé augmente considérablement le taux de succès de la FIV. Ce programme, utilisant des ovules donnés, offre une chance aux femmes qui ne peuvent pas concevoir avec leurs propres ovules de tomber enceintes.
  • Don d'embryons : Le don d'embryons est une option de traitement qui peut être envisagée par les femmes célibataires ne pouvant pas subir une FIV avec leurs propres ovules ou les couples confrontés à des problèmes d'infertilité chez les deux partenaires. Dans cette procédure, des embryons sont créés en utilisant à la fois du sperme et des ovules obtenus auprès de donneurs. Cette approche aide également à prévenir la transmission de maladies génétiques à la génération suivante.
  • FIV tandem : Cela implique d'utiliser simultanément à la fois vos propres ovules et des ovules de donneuse, offrant ainsi un plan de secours si vos ovules ne conduisent pas à une grossesse réussie.

La fenêtre pour utiliser vos ovules en FIV se réduit avec l’âge, surtout après 40 ans. Des évaluations régulières de la fertilité et des consultations avec un spécialiste de la fertilité sont essentielles pour déterminer la meilleure démarche en fonction de votre santé et de votre statut de fertilité. Si vous avez plus de 45 ans, des alternatives comme le don d’ovules ou l’adoption d’embryons peuvent offrir une meilleure chance d’atteindre une grossesse réussie.

Directrice médicale et spécialiste en FIV, Dr Serap Kağan

Hi, How Can We Help You?